1990

1990 : une année exceptionnelle

Analyse :

Un millésime de garde, tout simplement. L’hiver fut court et le printemps arriva vite. Le temps fut frais et instable, ce qui favorisa coulures et millerandages. Le mois de juillet fut chaud et sec, suivie par des pluies fin août. Puis le beau temps revint, les vendanges furent du coup précoces. Le rapport sucre / acidité était proche de la perfection. La robe des vins rouges est pourpre, les arômes sont complexes avec une tendance aux fruits noirs. Ils sont amples et longs en bouche… Equilibrés. .

Conseil de dégustation:

1990 est « LE » millésime pour se faire plaisir, mais les bouteilles peuvent encore se garder une bonne vingtaine d’années sans problème.

 

Les vendanges en 1990 au Domaine.

Cette année-là dans le monde viticole…

Fête de la Saint Vincent en Hautes Côtes de Beaune.

Cette année-là dans le monde…

L’OMS retire l’homosexualité des maladies mentales, la Guerre du Golfe fait rage, le TGV bat un nouveau record de vitesse (515,3 km/h), Citroen ne produit plus de 2CV et la dernière mine de charbon du Nord-Pas-de-Calais est fermée.

Jack Lang fait Bob Dylan Chevalier des Arts et des Lettres, François Feldman danse les« Valses de Viennes » et Lagaf’ nous parle de son « lavabo’ « . Au cinéma, c’est la consécration pour Danse avec les loups tandis que le « capitaine oh capitaine » du Cercle des Poêtes Disparus passe à la postérité. Aux Etats-Unis, c’est Maman j’ai raté l’avion qui réalise le plus gros succès du box-office.

Retour a la liste des Millésimes